Contenu

François Dupeyron

Voir - Vedere - See l Flickr l Citizenside l Book rencontres - incontri - meetings l

Dernier débat des Rencontres des cinémas d’Europe (qui se déroulaient à Aubenas du 17 au 24 novembre 2013, avec François Dupeyron réalisateur le 24 novembre 2013, animé par Guillemette Odicino, journaliste et critique à Télérama, autour de son nouveau film "Mon âme par toi guérie".
Rencontre savoureuse, illustrée par l’évocation mimée par de situations de tournage et de négociations ; émouvante, car le film "Mon âme par toi guérie", a connu de grandes difficultés de production (voir ci-dessous).

Ultimi Personali dibattito cinema in Europa (che ha avuto luogo a Aubenas from 17-24 novembre 2013, con il regista François Dupeyron 24 novembre 2013, ospitato da Guillemette Odicino, giornalista e critico Télérama intorno al suo nuovo film "La mia anima cullare da te ".
Incontro Tasty, illustrato dal evocazione imitato da situazioni di ripresa e negoziati in movimento, perché il film "La mia anima cullare da te", vissuto grandi difficoltà di produzione (vedi sotto).

Last debate Personals cinemas in Europe (which took place in Aubenas from 17 to 24 November 2013 with director François Dupeyron November 24, 2013, hosted by Guillemette Odicino, journalist and critic Télérama around his new film "My soul soothed by you ".
Tasty encounter, illustrated by the evocation mimicked by shooting situations and negotiations moving, because the film "My soul soothed by you", experienced great difficulties of production (see below ).

Bio-filmographie
Originaire des Landes, diplômé de l’IDHEC, François Dupeyron se fait un nom dès ses premiers courts métrages, notamment "La Nuit du hibou" et "Lamento", qui remportent chacun le César du meilleur court métrage (documentaire en 1984 et fiction en 1988). La même année, il tourne son premier long métrage, "Drôle d’endroit pour une rencontre" qui réunit Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, une réussite saluée par la critique et nominé au César de la meilleure première œuvre. Après "Un cœur qui bat" en 1991, il s’essaie au thriller fantastique avec La Machine en 1994, puis tourne un film dans les Cévennes sur le malaise
des jeunes paysans, "C’est quoi la vie ?" avec Éric Caravaca et Jacques Dufilho. En 2001, il retrouve Éric Caravaca pour "La Chambre des officiers", un huis clos dans l’intimité d’une « gueule cassée » de la première guerre mondiale. Le film est présenté en compétition au Festival de Cannes 2001. En 2002, il adapte l’œuvre d’Éric-Emmanuel Schmitt, "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran", un succès théâtral qu’il adapte pour le grand écran avec la complicité d’Omar Sharif en épicier philosophe. En réflexion constante sur son métier, François Dupeyron porte un regard sur l’immigration clandestine dans "Inguelezi" en 2003, une nouvelle fois avec Éric Caravaca. En 2008, il adopte un registre plus léger et réalise "Aide-toi, le ciel t’aidera" où il dépeint avec tendresse le quotidien des habitants d’une cité. Son nouveau film, "Mon âme par toi guérie", a connu de grandes difficultés de production, chaînes de TV et producteurs opposant des fins de non-recevoir au point que le réalisateur envisage d’abandonner le cinéma, avant que le producteur Paulo Branco s’en empare et lui donne son feu vert. Une situation qui illustre le marasme actuel de la production cinématographique, permettant aux stars du prime time de réaliser des films sitôt sortis sitôt oubliés, au détriment d’auteurs véritables.